FNADEPA

[Communiqué]  Rapport El Khomri - Métiers du grand âge : après le rapport Libault, un nouveau jalon constructif à concrétiser rapidement
NOS ENGAGEMENTS

[COMMUNIQUÉ] RAPPORT EL KHOMRI - MÉTIERS DU GRAND ÂGE : APRÈS LE RAPPORT LIBAULT, UN NOUVEAU JALON CONSTRUCTIF À CONCRÉTISER RAPIDEMENT

Le 30 octobre 2019

Le 29 octobre, Myriam El Khomri a présenté son « plan de mobilisation nationale en faveur de l’attractivité des métiers du grand âge ».

La Fnadepa tient d’abord à souligner son approbation quant au diagnostic dressé. Celui-ci pointe du doigt, plus en détails encore que le rapport Libault, les difficultés et les freins des métiers du grand âge. Ce constat était connu et largement dénoncé par les professionnels ; il est désormais partagé au plus haut niveau de l’Etat.

La Fédération salue ensuite les objectifs volontaristes, et enfin chiffrés, dont la concrétisation posera les jalons réclamés de longue date pour renforcer l’attractivité de ces métiers. Elle se félicite notamment de l’ambition affichée en faveur de la création de 93 000 postes d’aides-soignants de 2020 à 2024, d’une réduction d’1/5e de la sinistralité de ces métiers, ainsi que des recommandations de supprimer le concours d’aide-soignant pour la formation et de garantir la gratuité de celle-ci, hors frais d’inscription, quelle que soit la situation du candidat.

Au-delà de ce satisfecit global, la Fnadepa relève toutefois certaines mesures très en retrait au regard des besoins et de l’urgence. Ainsi, si elle note avec satisfaction la priorité donnée à l’ajustement des rémunérations inférieures au Smic dans les grilles des conventions collectives de l’aide à domicile, elle regrette que cette dernière, qui viendra réparer des situations indécentes, soit restée au milieu du gué. La Fnadepa exige donc a minima son égale application aux établissements privés à but non lucratif (CCN51), au 1er janvier 2021. Elle invite en outre, en juste reconnaissance de l’implication des personnels, à une révision globale des rémunérations les plus basses, quel que soit le statut des établissements et services, publics comme privés.

Elle s’interroge également sur la faisabilité et la pertinence de certaines propositions, telles que la réunion d’une conférence des métiers du Grand âge dans chaque département et la création d’une plateforme départementale, et met en garde sur la création d’un n-ième étage au millefeuille structurel déjà existant.

Nonobstant ces éléments qui seront à corriger ou à préciser, la Fnadepa estime que la volonté et l’ambition affichées de ce plan s’inscrivent dans la dynamique prometteuse initiée par le rapport Libault… à condition que ces travaux conjugués ne restent pas sur l’étagère ! La Fédération invite donc la ministre des Solidarités et de la Santé à tenir ses engagements et « transformer l’essai » -pour reprendre ses termes-, au niveaux législatif et réglementaire au plus vite. La Fnadepa reste bien évidemment mobilisée en ce sens. Elle continuera à agir avec force pour que la Ministre et le Parlement construisent enfin une loi Grand âge et Autonomie à la hauteur de nos ambitions communes.

Nos dernières actualités