FNADEPA

Reportage d’« Envoyé spécial » :  La FNADEPA condamne des situations intolérables
NOS ENGAGEMENTS

REPORTAGE D’« ENVOYÉ SPÉCIAL » : LA FNADEPA CONDAMNE DES SITUATIONS INTOLÉRABLES

Le 21 septembre 2018

Suite au reportage « Maisons de retraite : derrière la façade » d’Envoyé spécial, la FNADEPA, appelle à ne pas faire l’amalgame entre des situations inacceptables et l’ensemble des établissements et réclame une loi enfin à la hauteur des enjeux.   

 

Le reportage « Maisons de retraite : derrière la façade » diffusé le 20 septembre dans l’émission Envoyé spécial a révélé des situations scandaleuses et exceptionnelles dans quelques établissements pour personnes âgées.

La FNADEPA, profondément choquée, condamne avec la plus grande fermeté ces situations de maltraitance qui portent atteinte à la dignité des seniors, au professionnalisme des équipes et à la confiance des familles.

Elle ne saurait accepter que de tels dysfonctionnements existent et appelle notamment à la responsabilité des directeurs, garants de la dignité des personnes vulnérables.

Ce reportage ne doit cependant pas jeter l’opprobre sur les 7350 établissements, publics et privés, qui sont des lieux de vie, innovants et conviviaux, et accompagnent 600 000 personnes âgées en perte d’autonomie.

C’est pourquoi la FNADEPA réitère toute sa confiance auprès des professionnels qui se dévouent au quotidien pour maintenir une qualité de vie aux ainés, malgré des budgets et des effectifs insuffisants.

Les contraintes des établissements et services pour personnes âgées sont en effet nombreuses et connues : budgets non revalorisés, équipes épuisées, pénibilité et manque d’attractivité des métiers… alors que la population vieillit et que les besoins en accompagnement s’accélèrent. La FNADEPA l’a dénoncé à de nombreuses reprises, des reportages et des rapports parlementaires l’ont pointé du doigt ces derniers mois

La feuille de route « Grand âge et Autonomie », présentée par la ministre de la Santé en mai a posé de premiers jalons, notamment en termes budgétaires, pour pallier les urgences.

Il est indispensable que la loi « Vieillissement » annoncée pour 2019 soit à la hauteur des enjeux. Il est urgent d’agir enfin massivement en faveur de nos aînés !