FNADEPA

NOS ENGAGEMENTS

« ENQUÊTE DANS LE QUOTIDIEN D’UNE MAISON DE RETRAITE »

Le 19 juillet 2017

[Communiqué de presse du 18 juillet 2017]

 

« Enquête dans le quotidien d’une maison de retraite » : la FNADEPA réclame un geste fort du gouvernement en faveur des personnes âgées

 

L’enquête parue sur les difficultés de fonctionnement d’une maison de retraite, publiée le 18 juillet dans Le Monde, pointe du doigt, de manière plus large, un manque de moyens humains au niveau national dénoncé de longue date par la Fédération nationale des associations de directeurs d’établissements et de services pour personnes âgées (FNADEPA).

Au-delà de la situation individuelle de l’établissement jurassien, les difficultés croissantes des établissements et des services à domicile pour personnes âgées interpellent une fois de plus sur les politiques en faveur du Grand âge dans notre pays. En effet, paradoxalement, alors que notre population vieillit, les moyens alloués à la prise en charge du vieillissement se réduisent à bas bruit. L’absence d’impulsion réelle et continue au plus haut niveau de l’Etat ainsi que le désengagement financier des départements de leurs obligations sociales risquent de porter atteinte de manière irrémédiable à la qualité d’accompagnement des personnes âgées. Les personnels des structures qui sont, au mieux, à flux tendus et, au pire, en sous-effectifs, sont les premiers à en souffrir face à des conditions de travail de plus en plus difficiles. En bout de chaîne, malgré toutes les bonnes volontés, ce sont toujours les personnes âgées les plus vulnérables qui en pâtissent.

La FNADEPA tient, d’une part, à renouveler sa confiance envers l’ensemble des personnels des établissements et des services à domicile pour personnes âgées qui se mobilisent au quotidien, avec un engagement sans faille et un professionnalisme remarquable au service de nos aînés. Elle attend, d’autre part, un signal fort du nouveau gouvernement en faveur d’une politique nationale à la hauteur des enjeux du vieillissement de notre société. Elle réitère à cet effet son appel en faveur de l’instauration d’un ministère aux Personnes âgées et à l’Autonomie ou, à défaut, de la recréation d’un secrétariat d’Etat idoine.